En cette période de confinement, nos mondes se sont souvent réduits. Telle une planète, où nous sommes seuls.
Le Petit Prince a été une source d'inspiration, pour imaginer ces drôles d'habitants.
ORIGINE DE LA SÉRIE
Dans un contexte de confinement où notre environnement personnel se réduit, l'espace et les relations sociales, nous assistons à l'accélération ou l'accentuation de modes de vie individualistes. Dans cette étrange période, chacun vit dans sa bulle, représentée par sa planète. Racontées de manière poétique et onirique, les histoires de ces confinés, isolés les uns des autres, semblent être à l'arrêt, comme suspendues.
RÉALISATION
La série a été réalisée d'après des photographies d'écorces. Avec un premier traitement sur Photoshop, les images se transforment en planète singulière. Arrivent ensuite les personnages, qui observent ou sont en mouvement sur une planète trop petite pour eux. Ils semblent être en perdition dans le ciel. Ils ne sont pas si éloignés les uns des autres, mais ne communiquent pas entre eux. Seule la trapéziste a une place à part. Chaque œuvre se situe entre la photographie et le graphisme. Le choix du traitement du décor, telle une peinture, renforce le récit allégorique. Le format carré quant à lui, accentue l'étroitesse du monde de chacun

INSPIRATIONS
L'écrivain Saint-Exupéry avec son roman philosophique Le Petit Prince est l'inspiration principale. Les personnages que le Petit Prince rencontre nous interrogent sur les Hommes et leurs aspirations. Ils sont presque tous centrés sur eux-mêmes, dans des mondes devenus si petits, qu'ils ne perçoivent plus le sens de leur place parmi les autres.
Back to Top